Le Château aujourd’hui

En 2003, les propriétaires ont rénové l’une des dépendances du château pour pouvoir venir sur place plus souvent. De 2003 à 2009, ils ont ensuite procédé eux-mêmes à de nombreuses opérations de nettoyage et de dégagement mais la sauvegarde proprement dite du château était hors de portée …

En 2009, ils ont donc lancé une consultation pour identifier une entreprise de maçonnerie spécialisée dans le bâtiment ancien pour lui confier une vaste opération de consolidation de la ruine. En parallèle, ils ont sollicité une aide financière auprès du Conseil Général de la Loire, du Pays Loire-Forez (Conseil Régional) et de la Fondation du Patrimoine.

Ces trois structures ont répondu positivement; le Conseil Général de la Loire et le Conseil Régional de Rhône-Alpes ont simplement assorti leur appui d’une double condition : que le château soit plus visible de la voie publique et qu’il soit le lieu d’animations culturelles locales. Une opération d’éclaircissement de la végétation des alentours a donc été réalisée par les propriétaires et, comme il est possible de le voir sur les pages « Accueil » et « Informations pratiques » du présent site web, le château est dorénavant  accessible à la visite sur RV et ouvert au public pour le Journées Européennes du Patrimoine.

L’entreprise choisie (Atelier « Les Arcatures »,  à Aboën) a réalisé au cours du premier semestre 2010 un remarquable et impressionnant travail de sauvegarde et de consolidation qui a permis de rendre à nouveau accessible ce lieu exceptionnel. Ces travaux de 2010 ont été suivis de deux autres campagnes d’intervention plus modestes en 2013 et en 2015. Ils ont reçu le label de la Fondation du Patrimoine.

Les travaux de 2010 ont été financés à hauteur de 75% par les propriétaires et à hauteur de 25% par le Conseil Général et le Conseil Régional (via Pays Loire-Forez). Les campagnes de travaux suivantes ont été intégralement financées par les propriétaires.

Le château est donc dorénavant accessible au public (voir conditions d’accès sur ce site). Les travaux de consolidation ont en outre permis au GRAL (Groupe de Recherche Archéologiques de la Loire) de mener chaque année depuis, d’importantes et remarquables activités de recherche (voir onglet « Activités de Recherche »)

La sauvegarde de ce château n’a en réalité pas de fin … il faut régulièrement intervenir pour lui permettre de continuer à faire face aux intempéries et de nouvelles campagnes sont à prévoir dans les prochaines années.